Comment savoir si votre plombier facture trop chère ?

Dépannage, rénovation, réparation de fuite d’eau, entretien de l’installation sanitaire… Le plombier est l’un de ces professionnels que tout le monde peut solliciter un jour ou l’autre. D’ailleurs, c’est souvent dans les cas d’urgence que l’on fait appel au plombier, au risque de tomber sur des professionnels peu scrupuleux qui gonflent la facture. En 2017, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a indiqué que le secteur de plomberie était particulièrement concerné par les plaintes des consommateurs en 2017. Alors, comment savoir si votre artisan facture trop cher ? De quel recours disposez-vous en cas de surfacturation ?

Comment trouver un plombier fiable et honnête ?

Bien souvent, c’est dans l’urgence que l’on risque de faire les mauvais choix. Et les travaux de plomberie n’échappent pas à cette règle. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de ne pas se jeter sur le premier numéro inscrit dans son annuaire. Ainsi, pour éviter les retards, la surfacturation, les travaux mal faits, il convient de vous fier au bouche-à-oreille, en contactant vos voisins, amis ou membres de votre famille afin de savoir s’ils connaissent un bon plombier. L’un des membres de votre entourage possède forcément les coordonnées d’un plombier avec lequel il a déjà travaillé.

Autre critère important : un bon plombier ne vous proposera jamais de changer toute votre installation s’il peut se contenter de remplacer une pièce défectueuse. Alors, si les tarifs d’un artisan vous semblent trop chers, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence en comparant ses prix avec d’autres professionnels. De plus, afin d’être sûr de votre choix, vous pouvez également vérifier les avis sur Google pour dénicher les notes et commentaires laissés par les anciens clients de votre plombier.

Exemples de prix des services en plomberie

En France, les artisans plombiers fixent librement leurs prix en fonction de leur localisation géographique et de leur niveau d’expertise. C’est pourquoi nous vous conseillons de demander plusieurs devis pour comparer et trouver le professionnel adapté à vos besoins.

 

 

 

Voici les exemples de prix pour chacun des services en plomberie :

• changer un évier ou un lavabo : 200 à 300 euros ;
• installer une canalisation d’eau : 80 à 120 euros à l’heure ;
• poser une baignoire : 500 à 1 000 euros ;
• changer un robinet : 80 à 150 euros ;
• poser un WC : 250 à 400 euros ;
• installer un chauffe-eau ou une chaudière : 350 à 700 euros ;
• dépannage de plomberie : 100 à 350 euros ;
• réparation d’un chauffe-eau : 100 à 300 euros ;
• rénovation complète de la plomberie : 4 000 euros ;
• débouchage de canalisations : 200 à 600 euros ;
• débouchage de baignoire : 90 à 250 euros ;
• débouchage des WC : 80 à 150 euros.

Remise d’un devis avant toute intervention

Quels que soient la nature et le montant des travaux, le plombier doit toujours présenter au client un devis clair et détaillé. Régit par l’article 4 de l’arrêté du 24 janvier 2017 modifié, ce document constitue donc le contrat entre le professionnel et son client, car à défaut de signature du devis par le client, le contrat sera nul.

Contenu du devis

Le devis doit toujours comprendre les informations suivantes :

• la date de rédaction du document ;
• les coordonnées du professionnel ;
• le nom du client et l’adresse des travaux ;
• les différents volets de chaque prestation ou produit nécessaire aux travaux (dénomination, quantité, prix unitaire, main-d’œuvre, temps estimé de l’opération, montant forfaitaire le cas échéant) ;
• les frais de déplacement du professionnel ;
• le montant global à payer avec le taux de TVA ;
• la durée de validité du devis ou du contrat ;
• la mention sur l’éventuelle conservation des pièces ou appareils remplacés ;
• le numéro d’immatriculation du professionnel au registre du commerce et des sociétés ;
• la forme juridique, le capital social et le numéro individuel d’identification à la TVA ;
• les modalités de paiement ;
• le délai d’exécution des travaux ;
• les garanties éventuelles ;
• la mention du droit de rétractation.

Remise de la facture

En France, la facture de dépannage à domicile est obligatoire pour les travaux dont le montant est supérieur à 25 euros. Le montant total de la facture doit être identique au prix mentionné dans le devis signé avant l’exécution de la prestation. Bien évidemment, le professionnel ne peut, en aucun cas, réclamer un montant supérieur à la somme indiquée sur le devis.

Quel recours en cas de facture trop élevée ?

Rénovation suite fuite d’eau, travaux de plomberie, dépannage de chaudière… Les dépannages en plomberie peuvent entraîner des litiges entre l’artisan et son client. Face à l’urgence de la situation, le client n’a pas toujours le réflexe de comparer les tarifs ou de réclamer des devis, au risque de payer une facture trop élevée à la fin de l’intervention. Selon la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), en cas de surfacturation, le client qui a payé la prestation a le droit de demander un remboursement partiel.

Pour ce faire, le client peut recourir à une procédure amiable afin de faire rembourser une partie de la facture trop élevée. Il s’agit d’une résolution à l’amiable qui consiste à envoyer un courrier à l’artisan, avec en pièce-jointe une lettre de mise en cause. Si le plombier ne rembourse pas le trop-perçu, la prochaine étape consiste à envoyer une lettre de mise en demeure. Cette lettre motivée juridiquement fait office de préalable à la saisine du Tribunal. Et si jamais l’artisan ne réagit pas pour une résolution dans les huit jours, le client n’aura de choix que de saisir le Tribunal d’Instance compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.